Connect with us

CBD

Le CBD pour soutenir le syndrome des jambes sans repos (RLS)

Le syndrome des jambes sans repos fait partie des maladies neurologiques et se manifeste par des paresthésies dans les jambes. Grâce à ses nombreuses propriétés, le CBD peut contribuer à mieux gérer les symptômes de cette maladie et à influencer positivement son évolution.

Qu’est-ce que le RLS ?

L’abréviation RLS désigne le syndrome des jambes sans repos. Le terme anglais décrit l’état des jambes sans repos.

Saviez-vous que le syndrome des jambes sans repos, ou SJSR, est l’une des maladies neurologiques les plus fréquentes ?

Les sensations désagréables telles que les douleurs, le besoin de bouger et les fourmillements dans les jambes sont caractéristiques du RLS. Les personnes concernées souffrent énormément et leur qualité de vie s’en trouve fortement réduite. Les personnes atteintes du RLS ressentent le besoin de bouger constamment et ont souvent du mal à rester en place. Le risque d’être atteint du RLS augmente avec l’âge.

Les troubles se manifestent généralement le soir ou la nuit, lorsque les personnes concernées souhaitent se reposer. L’évolution de la maladie est variable et est généralement liée à des facteurs secondaires tels que d’autres troubles ou maladies. Les manifestations du RLS peuvent être légères à sévères et entraîner des séquelles.

Un diagnostic complet est indispensable en cas de suspicion de RLS.

Le traitement des symptômes est tout aussi important. Différentes mesures d’auto-assistance et des modifications du mode de vie peuvent aider à mieux gérer les symptômes. Le RLS ne nécessite pas toujours un traitement médicamenteux – si la souffrance n’est pas trop importante et les symptômes moins intenses, il existe des possibilités de traitement alternatif. [1].

Distinction entre RLS primaire et secondaire

Dans le syndrome des jambes sans repos, il convient de distinguer entre un syndrome primaire et un syndrome secondaire. Dans la littérature, ces derniers sont également appelés forme idiopathique (primaire) et forme symptomatique (secondaire).

RLS primaire

RLS secondaire

Faible âge de la maladie
Causé par une condition médicale

Apparaît plus fréquemment que le syndrome secondaire
Apparaît généralement à partir de 40 ans

Antécédents familiaux positifs et prédisposition génétique
Raisons les plus fréquentes : Grossesse, anémie ferriprive, insuffisance rénale [2]

Épidémiologie et incidence du RLS

La fréquence de la maladie est de 3 à 10 % dans les pays occidentaux industrialisés. Chez la moitié des personnes, les symptômes sont peu prononcés. Environ 60 % des personnes atteintes du RLS ont un parent dans leur entourage qui est également atteint du syndrome des jambes sans repos. En cas de prédisposition génétique, on constate un âge plus précoce de survenue de la maladie ainsi qu’une évolution plus lente.

En principe, le RLS peut se manifester à tout moment de la vie. Les personnes concernées racontent qu’elles ont ressenti les premiers symptômes dès l’enfance et que ceux-ci ne sont réapparus que plus tard, à l’âge adulte.

Il est tout aussi passionnant de constater que le RLS touche davantage les femmes que les hommes. La raison : les grossesses augmentent le risque de développer le RLS. Les femmes de plus de 35 ans sont deux fois plus touchées que les hommes [2].

Les experts supposent que les secousses musculaires et les paresthésies dans les jambes sont dues à un dysfonctionnement des cellules nerveuses.

Causes incertaines du RLS

Jusqu’à présent, les chercheurs n’ont pas encore pu élucider les causes exactes du RLS. On sait désormais que l’origine se situe dans le système nerveux central. Des études montrent que des zones du tronc cérébral et du thalamus sont actives pendant les troubles du RLS. Environ 60% des cas sont héréditaires.

Les experts pensent qu’une perturbation du métabolisme de la dopamine est à l’origine des troubles du RLS. Le manque de dopamine ne serait cependant pas la seule cause – on suppose que plusieurs facteurs interagissent.

Dans le cas du RLS secondaire, les causes suivantes peuvent déclencher le RLS :

  • Insuffisance rénale
  • Carence en fer
  • Grossesse
  • Polyneuropathie
  • Hernie discale
  • Troubles du métabolisme
  • Carence en vitamines [13]

Si les troubles présents sont traités, un RLS secondaire peut être atténué.

Les symptômes sont variés

Dans le cas du RLS, les symptômes suivants peuvent être observés :

  • besoin de bouger les jambes (et éventuellement les bras)
  • Sensation désagréable au fond des jambes (fourmillements, tiraillements, élancements, crampes)

Les situations quotidiennes telles que rester debout, assis ou dormir pendant une longue période deviennent des défis.

Les séquelles des symptômes sont pénibles pour les personnes concernées et réduisent fortement leur qualité de vie :

  • Troubles du sommeil
  • Manque de possibilités de détente
  • Baisse des performances
  • Risque accru d’accidents domestiques et de la circulation
  • Productivité du travail limitée [3]

« Les graves difficultés d’endormissement et de maintien du sommeil entraînent à la longue un énorme épuisement – psychique et physique ».

Les autres conséquences peuvent être

  • Symptômes psychiques comme la dépression ou l’anxiété
  • Fatigue diurne

Diagnostic difficile

Le diagnostic du RLS est un défi dans la mesure où il repose principalement sur des facteurs subjectifs. Bien qu’il existe aujourd’hui des critères de diagnostic clairement définis, l’anamnèse présente des difficultés en raison des causes suivantes :

  • Les personnes concernées ont des difficultés à décrire les sensations désagréables.
  • Le besoin de bouger est souvent mal évalué par l’entourage et n’est pas directement perçu comme une maladie
  • Les crampes et les douleurs sont considérées comme plus importantes que le besoin de bouger, ce qui peut conduire à des interprétations erronées.

Ci-dessous, un aperçu des critères utilisés pour Diagnostic du RLS doivent être disponibles :

  • Besoin impérieux de bouger les jambes et éventuellement les bras, accompagné de paresthésies dans les parties du corps concernées.
  • Les symptômes se manifestent davantage au repos
  • Amélioration/élimination des symptômes par le mouvement
  • Les symptômes augmentent le soir ou la nuit

Le but du diagnostic est d’éviter un sur- ou un sous-diagnostic. Les critères de soutien suivants fournissent des indications supplémentaires :

  • Présence de cas de RLS dans l’histoire familiale
  • Réaction positive au traitement dopaminergique (diminution du besoin de bouger)
  • Mouvements périodiques des jambes (PLM) pendant le sommeil (PLMS) et l’éveil (PLMW) (des examens du sommeil en laboratoire du sommeil peuvent donner de plus amples informations à ce sujet)

L’indice de diagnostic des jambes sans repos de Benes et Kohnen est également utile. Il facilite le diagnostic pour les médecins et peut aider à exclure les diagnostics différentiels. La procédure comprend entre autres une thérapie dopaminergique, des examens en laboratoire du sommeil et un examen neurologique. [3].

Une analyse de sang peut fournir des informations supplémentaires. Les taux de transferrine et de ferritine doivent être surveillés de plus près, car un faible taux de fer peut aggraver les symptômes du RLS. [1].

Evolution de la maladie

Le syndrome des jambes sans repos évolue dans de rares cas de manière constante. L’intensité des symptômes peut varier d’un jour à l’autre. Si le RLS est dû à une grossesse existante, il peut même disparaître complètement après l’accouchement. Si une carence en fer ou en vitamines est à l’origine du RLS, la reconstitution des réserves peut également contribuer à atténuer les symptômes.

Un diagnostic précoce ainsi que l’élaboration d’un plan de traitement individuel avec le médecin sont importants pour l’évolution de la maladie. [6].

Vivre avec le RLS

Les experts soupçonnent un nombre élevé de cas non déclarés. Les personnes qui ont un fort besoin de bouger ont tendance à être rejetées par la société comme des personnes qui ont la bougeotte ou des difficultés à se détendre. Pourtant, beaucoup ignorent que cela cache des douleurs et des restrictions. Le diagnostic est donc la première étape pour soulager une partie de la souffrance.

Une fois le RLS diagnostiqué, il est possible de le comprendre, afin que les amis et la famille puissent également mieux comprendre le stress.

Même si le RLS limite la vie, il est possible pour les personnes concernées de continuer à participer activement à la vie quotidienne. Grâce à des méthodes thérapeutiques médicamenteuses et complémentaires, il existe plusieurs possibilités de traiter le RLS et de soulager les troubles. C’est à la personne concernée de trouver les mesures qui lui conviennent le mieux.

Possibilités de traitement médicamenteux du RLS

Un traitement médicamenteux est possible et est envisagé lorsque les modifications du mode de vie n’apportent pas de résultats. Le choix et la prise des médicaments délivrés sur ordonnance doivent être discutés avec le médecin.

En tenant compte de quelques conseils d’auto-assistance, de nombreuses personnes concernées parviennent à bien gérer les symptômes, de sorte qu’il n’est pas nécessaire de recourir à des médicaments et que les effets secondaires qui en découlent sont absents. Les avantages et les inconvénients doivent être évalués avec le médecin traitant.

Traitements alternatifs

Outre les possibilités de traitement médicamenteux, le RLS fait également appel à des méthodes alternatives. Cependant, il n’existe à ce jour aucune preuve scientifique claire de l’efficacité de ces méthodes :

  • Acupuncture
  • Thérapie magnétique
  • Homéopathie
  • Thérapie par biorésonance

Étude : Acupuncture implantaire pour le syndrome des jambes sans repos

Cette étude prospective et consécutive porte sur l’efficacité et la sécurité de l’acupuncture par implant dans le traitement du SJSR. Les participants à l’étude ont été suivis pendant 24 semaines.

52 participants qui prenaient des médicaments dopaminergiques avant l’étude ont pu réduire leur médication d’environ 25 % à la fin du suivi. Le score d’humeur a également pu être nettement augmenté. L’étude fournit des indications selon lesquelles l’acupuncture avec implant peut être utilisée comme traitement complémentaire du RLS. En outre, aucun effet secondaire notable n’a été enregistré après la pose de 1 189 implants. La méthode de traitement peut donc être considérée comme tolérée et sûre. D’autres études contrôlées et randomisées sont nécessaires pour intégrer l’acupuncture avec implants comme méthode de traitement alternative dans la médecine fondée sur les preuves. [7].

D’autres rapports indiquent que l’exposition aux champs magnétiques peut avoir un effet positif sur les maladies neurodégénératives. Selon des rapports d’expérience, la thérapie par champs magnétiques avec des matelas magnétiques spéciaux peut être utilisée de manière complémentaire pour le RLS. Les études actuelles ne fournissent cependant pas de résultats significatifs.

L’utilisation de Sels de Schüssler comme alternative de traitement supplémentaire pour le RLS est souvent lu. Les sels suivants méritent d’être mentionnés :

  • Sel de Schüssler n° 7
  • Sel de Schüssler n° 14
  • Sel de Schüssler n° 21

Les plantes et les micronutriments tels que le zinc, le sumac vénéneux, l’arsenic, la valériane, la seiche et le soufre sont également envisagés dans le traitement complémentaire du RLS. [8].

La prudence est toutefois de mise en ce qui concerne les méthodes de traitement alternatives. Veillez à ce que les méthodes contribuent à une amélioration de la qualité de vie et privilégiez les prestataires sérieux.

Le cannabidiol est utilisé de manière complémentaire dans le traitement de différents troubles, dont le RLS. En raison de ses multiples propriétés et de son large spectre d’action, le cannabinoïde intervient de manière globale et influence le corps et l’esprit. Par rapport aux médicaments, l’huile de CBD est une alternative sans ordonnance pour favoriser le bien-être et l’équilibre.

Le CBD agit par le biais du système endocannabinoïde de l’organisme. Cette construction complexe fait partie du système nerveux. Pour en savoir plus sur le fonctionnement du système endocannabinoïde, consultez l’article du magazine « Le système endocannabinoïde ».

L’huile de CBD dans le RLS

  • Le CBD pour favoriser la qualité du sommeil
  • Le CBD pour plus de calme intérieur et d’équilibre
  • Le CBD comme soutien naturel pour réduire les crampes musculaires
  • Le CBD pour soutenir le fonctionnement normal du système nerveux
  • Le CBD, une alternative naturelle

Le CBD pour favoriser la qualité du sommeil

Les difficultés d’endormissement et de maintien du sommeil sont deux des symptômes les plus graves qui accompagnent le RLS.

Le sommeil est essentiel pour la santé. Le manque de sommeil et le manque de régénération qui en découle peuvent favoriser l’apparition d’autres troubles et maladies.

Les cannabinoïdes ont une influence sur différents aspects du sommeil. Le CBD peut contribuer à améliorer la qualité subjective du sommeil. [9].

Pour en savoir plus sur le sommeil et l’utilisation du CBD en combinaison avec des gouttes pour le sommeil contenant de la mélatonine, consultez l’article du magazine « CBD et sommeil profond ».

Le CBD pour plus de calme intérieur et d’équilibre

Besoin de bouger et fourmillements dans les jambes, nuits blanches et fatigue – autant de symptômes qui favorisent l’agitation intérieure. Conséquence : une irritation au quotidien. Les personnes fatiguées sont également plus rapidement stressées et ont des difficultés à accomplir différentes tâches dans leur vie professionnelle ou privée. Le stress affaiblit le système immunitaire et pèse sur le corps et l’esprit.

Le CBD peut aider à trouver le calme intérieur et assure ainsi plus de bien-être et d’équilibre au quotidien. L’augmentation du calme intérieur peut faciliter la réalisation de différentes tâches malgré le RLS.

Le CBD comme soutien naturel pour réduire les crampes musculaires

En raison de ses propriétés antispasmodiques, le cannabinoïde joue un rôle dans la suppression des crampes musculaires [10]. Des crampes musculaires peuvent également survenir au cours du RLS et favoriser les sensations désagréables dans les jambes. Les crampes rendent l’endormissement et le sommeil difficiles et peuvent provoquer des douleurs.

Le CBD pour soutenir le fonctionnement normal du système nerveux

Le CBD contribue à la protection contre la dégénérescence du système nerveux [10]. Les maladies neurodégénératives décrivent la dégénérescence ou la perte de cellules nerveuses. Celles-ci sont indispensables à d’innombrables fonctions de notre corps. Le risque de maladies neurodégénératives augmente avec l’âge.

Le CBD pour améliorer la qualité de vie dans le RLS

Huiles de CBD représentent une alternative supplémentaire et en vente libre pour les troubles du RLS. Le cannabinoïde s’attaque aux séquelles pénibles des symptômes du RLS et est volontiers utilisé de manière complémentaire dans le but de les surmonter.

Les possibilités d’utilisation et d’application du CBD sont multiples.

Le CBD peut être utilisé aussi bien par voie externe qu’interne. En principe, les gouttes de CBD sont déposées directement sous la langue sur la muqueuse buccale, car cela permet de garantir une absorption idéale. Les gouttes de CBD peuvent également être utilisées dans la préparation de boissons pour dormir ou d’huiles de massage et de relaxation.

Conseil : Les boissons contenant du lait favorisent l’absorption du CBD grâce à la graisse qu’elles contiennent. Pour cela, il suffit de préparer un lait chaud avec du miel et d’y ajouter 3 à 4 gouttes d’huile de CBD. Ce remède maison éprouvé peut être bénéfique en cas de difficultés d’endormissement et aider à se détendre.

Il est également très facile de fabriquer soi-même des huiles de massage au CBD. Les massages bienfaisants des jambes, les douches alternées et les bains de pieds peuvent avoir un effet positif sur les troubles du RLS.

Le gel pour les veines Forte de CBD VITAL rafraîchit les jambes fatiguées et lourdes. Grâce aux précieuses huiles essentielles et au camphre, le gel revitalise les jambes de manière durable et naturelle.

Aide à l’autonomie en cas de RLS

Indépendamment du traitement médicamenteux, le patient peut y contribuer lui-même :

  • prévenir une maladie.
  • soutenir la thérapie médicale.
  • prévenir la progression de la maladie.
  • d’améliorer les troubles à long terme.

Comme le RLS affecte l’individu dans toutes les situations de la vie, les experts recommandent de traiter la maladie de manière globale, dans le sens d’une modification du mode de vie. [5].

De simples ajustements dans le déroulement de la journée ainsi que des changements dans les habitudes de vie peuvent contribuer à améliorer les symptômes du RLS.

Exercices de relaxation contre le RLS

Les exercices de relaxation aident à se détendre consciemment. Les tensions professionnelles ou privées peuvent aggraver les symptômes du RLS. Les experts recommandent la mise en œuvre du training autogène ou de la relaxation musculaire selon Jacobsen.

L’hygiène du sommeil est importante

Il existe de nombreux remèdes maison et aides naturelles pour bien dormir. Il est important de prendre régulièrement les remèdes et de suivre les rituels d’endormissement pour qu’ils soient efficaces.

L’aménagement de la chambre à coucher joue également un rôle important pour un sommeil réparateur. La chambre à coucher doit être suffisamment obscurcie et le lit confortable. Si possible, choisissez une pièce calme.

Repenser ses habitudes

La caféine, l’alcool et le tabac devraient être évités dans une large mesure. Des études indiquent que la caféine entraîne une nette augmentation des symptômes du RLS. Il en va de même pour l’alcool et le tabac. Il convient de noter à cet égard : La caféine n’est pas seulement présente dans le café, le thé et les boissons énergisantes. Le chocolat ou le cacao contiennent également de la caféine en petites quantités.

Une activité physique régulière au quotidien

Si l’activité physique et le sport réguliers sont généralement recommandés, ils le sont particulièrement dans le cas du RLS. Des promenades en soirée ou une agréable balade à vélo peuvent avoir une influence positive sur les troubles nocturnes. [12].

Alimentation riche en fer

Comme une carence en vitamines ou en fer fait également partie des causes du RLS, une alimentation équilibrée fait également partie des conseils d’auto-assistance importants pour le RLS.

La Société allemande de nutrition recommande aux femmes adultes un apport d’environ 10 mg de fer par jour et aux hommes 15 mg de fer par jour. [11].

Les femmes enceintes, les végétariens et les jeunes femmes doivent veiller à un apport suffisant en fer. Le fer devrait être consommé en même temps que la vitamine C, car celle-ci améliore l’absorption du minéral. Il est donc recommandé de boire un verre de jus d’orange pendant le repas.

Le Phytoeisen de CBD Vital contient du fer provenant de la feuille de curry ainsi que de la vitamine C provenant du cynorrhodon. Une dose journalière contient 10,5 mg de fer pour l’apport quotidien en fer. Purement végétal et idéalement toléré.

Conclusion

Le syndrome des jambes sans repos limite fortement la qualité de vie des personnes qui en souffrent. La maladie est difficile à diagnostiquer et est souvent rejetée à tort comme un besoin prononcé de bouger ou une difficulté à se détendre. Afin de créer une compréhension générale et une prise de conscience de la maladie, il est important de poser un diagnostic et d’impliquer l’entourage. Un traitement médicamenteux des symptômes est envisagé lorsque les adaptations du mode de vie n’apportent pas d’amélioration. Il existe désormais un certain nombre de méthodes alternatives pour traiter de manière complémentaire les troubles du RLS. L’huile de CBD peut être utilisée comme alternative naturelle et complémentaire contre les symptômes du RLS et contribuer positivement à la gestion des séquelles.

Sources

[1] Hecher, E. (2010). Restless Legs – Prédateur méconnu du sommeil. Bulletin des médecins autrichiens n° 9 (05). ÖÄZ : Vienne.

[2] Schneider, V. (2017). Le syndrome des jambes sans repos. Un aperçu pour les médecins de toutes les spécialités. Springer : Wiesbaden.

[3] Trenkwalder, C. (2017). Le Restless-Legs-Syndrom (RLS) et le Periodic Limb Movement Disorder (PLMD). Société allemande de neurologie. Téléchargement du 26 août 2020

[4] Allen RP, Picchietti D, Hening WA et al. Restless legs syndrome : Diagnostic criteria, special considerations, and epidemiology – a report from the restless legs syndrome diagnosis and epidemiology workshop at the NIH. Sleep Med 2003 ; 4 : 101-119. Téléchargement du 26 août 2020, par [Quelle]

[5] Schmincke, C. (2017). Guide de la polyneuropathie et des jambes sans repos. Vivre avec des pieds engourdis, des jambes douloureuses et agitées. Springer : Wiesbaden.

[6] Heine, N. (2014). Les jambes sans repos. Téléchargement du 27 août 2020, par [Quelle]

[7] Wlasak, R., Beuth, J., Van Leendert, R., Schneider, B. (2011). L’acupuncture par implant dans le syndrome des jambes sans repos. Étude de l’efficacité et de la tolérance. Revue allemande d’acupuncture 45 (3). Doi : 10/0011223344.

[8] Latour, A. (2019). Le syndrome des jambes sans repos et l’utilisation des cannabinoïdes. Leafly. Téléchargement du 27 août 2020, par [Quelle]

[9] Gates, P., Albertella, L., Copeland, J. (2014). The effects of cannabinoid administration on sleep : a systematic review of human studies. Revue clinique. Sleep Medicine Reviews 18. 477-487.

[10] I. Pleyer, M. Hlatky & P. Hlatky (2019) Verlagshaus der Ärzte : Wien.

[11] Société allemande de nutrition. Fer- Apports recommandés. Téléchargement du 27 août 2020, par [Quelle]

[12] Sieb, J. (2005). Les jambes sans repos. Retrouver enfin des jambes tranquilles. (2e éd.). Trias Verlag : Stuttgart.

[13] Tergau, F., & Zerbst, M. (2001). Quand les jambes ne se reposent pas. Le syndrome des jambes sans repos. (5e éd.). Lübbe GmbH & Co. KG : Cologne.

Lire la suite
Clic pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fleurs CBD
Herbal SHOP
Fleurs de CBD
vaporisateur Cannabis
Actu CBD
CBD liquide
Fleur Cannabis
CBD BOX
Avis CBD
fleurs CBD
News CBD

ARTICLES POPULAIRES